Publié par Laisser un commentaire

Bienvenue

Bienvenue sur le blog.

Ici nous allons parler écologie, minimalisme et surtout zéro-déchet ! Mais aussi bébé, « lifestyle », alimentation, enfin ma vie quoi 😀

Pour pouvoir vivre toujours aussi bien mais en aidant la planète, un peu chaque jour, je vous propose, des techniques, des idées et des expériences de ma vie au quotidien.

Le blog sera partagé en plusieurs catégories mais aussi et surtout en deux « parties » distinctes la partie plutôt professionnelle, comprenant des recettes, des astuces et du « lifestyle » écolo, bio. Et une partie personnelle, mon journal en quelque sorte, des morceaux de moi, de ma vie, de maman notamment.

Vous pouvez aussi retrouver mes expériences sur les réseaux sociaux :

Bienvenue dans ma bulle et à bientôt 😉

Publié par Laisser un commentaire

Faire le ménage tout simplement

En démarrant une vie plus écolo je me suis retrouvée un peu perdue… Comment remplacer les produits ménagers que j’utilisais ? Le spray pour le four, le produit vitres, celui contre le calcaire, le désinfectant etc etc…

Oui j’étais de celles qui utilisent des dizaines de produits différents 🙈. Et puis j’ai découvert le minimalisme et ça a changé mon ménage !

Mais alors comment on fait le ménage quand on veut utiliser un minimum de produits et surtout quand on veut supprimer tous les produits cracra de chez soi ? Avec trois petits produits qui peuvent en remplacer des centaines d’autres !

cleaning-3977589_1920

Pour détartrer, désinfecter il est indispensable. Mon produit ménager par excellence c’est mon spray multi-usages : un tiers de vinaigre blanc, deux tiers d’eau et un pschitt de liquide vaisselle. On mélange tout ça dans un vaporisateur et ça sert à tout !

Nettoyer les surfaces, faire les vitres, désinfecter la cuvette des WC…

Mais aussi le vinaigre « pur » pour détartrer la bouilloire, le pommeau de douche.

Et si tu ne supportes pas l’odeur du vinaigre, petite astuce zéro déchet : quand tu manges des agrumes (oranges, mandarine, citron…) ne jette pas la peau. Plonge la dans un bocal remplie de vinaigre. Tu laisses le mélange pendant un mois puis tu filtres pour récupérer le vinaigre qui aura pris une bonne odeur d’agrumes ;-).

Pour désodoriser, nettoyer, désincruster.

Je l’utilise par exemple pour nettoyer le four : un peu (beaucoup) de bicarbonate sur une éponge humide, on tapote toute la surface du four et on laisse poser. Enfin après le temps de pose on vaporise du vinaigre, la réaction chimique va permettre de décoller toutes les saletés. Plus qu’à « rincer » à l’éponge.

Mais aussi pour déboucher les WC ou un évier grâce à sa réaction avec le vinaigre.

Pour décoller la nourriture brûlée dans une casserole oubliée un peu trop longtemps sur le feu ou encore dans ma crème à récurer super magique pour les éviers et la salle de bain

sieve-1262922_1920

Pour nettoyer les sols, préparer des produits ménagers (tel que la crème à récurer, encore elle ^^), pour dégraisser.

Je l’utilise notamment en remplacement de tout produit pour nettoyer le sol. Deux doses de savon noir ou base lavante dans 5 litres d’eau et c’est parti pour faire briller la maison ! Et de temps en temps j’ajoute un verre de vinaigre pour désinfecter en profondeur.

J’ai aussi un spray eau/savon noir pour nettoyer la table à manger et la cuisine que j’utilise en alternance avec le spray au vinaigre.

 

Et c’est tout !

Ces mêmes ingrédients peuvent être utilisés pour réaliser un gel pour les WC, ou encore son liquide vaisselle maison. Et en ajoutant quelques ingrédients les plus courageux pourront même fabriquer leurs propres pastilles pour le lave-vaisselle, pain d’argile ou pastilles pour les WC.

Et toi alors, le ménage c’est plutôt minimaliste ou des tonnes de produits ?

Publié par Laisser un commentaire

Pas si indispensables

Devenir parents quand on se dirige vers une vie zéro déchet c’est toute une expérience.

Comment limiter son impact, éviter des jeter des tonnes de choses, d’avoir mille et un ustensiles en plastique ?

Alors avant même la naissance de mon bébé bulle j’ai réfléchi à tout ce que je pouvais éviter d’acheter, tout ce qui pouvait être en verre et non en plastique, aux alternatives qui existent. A toi, le futur parent un peu paumé devant les millions de produits que l’on te dit indispensables pour l’arrivée de ton bébé, je te donne ici mon avis sur les réels indispensables (pour moi) et ces choses que j’ai essayé et qui ne me conviennent pas ou son carrément inutile. (Il s’agit de mon avis personnel, tous les bébés n’ont pas forcément les mêmes besoins et tu pourras  bien sûr avoir dans tes indispensables des choses qui ne m’ont jamais servies).

Commençons par ces choses que j’ai acheté ou récupéré, mais aussi celles que je n’ai pas voulu prendre même si on me disait que c’était l’objet qu’il fallait à tout pris avoir :

  • Les vêtements taille naissance.

Alors ça c’est LE must de l’inutilité ^^. Sauf si ton bébé né très prématuré, tu peux être quasiment sûr qu’il ne rentrera pas dans les vêtements taille naissance, où alors l’espace de deux jours et après il faudra passer au 1 mois. A la maternité où j’ai accouché ils nous ont d’ailleurs conseillé de venir avec des tenues en 1 mois et 3 mois, et de laisser tomber la taille naissance. A part pour le bonnet je te confirme que le pyjama en 1 mois lui allait bien, de toute façon aussi petit il n’utilise ni ses mains ni ses pieds donc si le pyjama lui couvre un peu la main, au pire il est bien au chaud ;-P.

  • Les 12 produits de nettoyage de la maternité, crèmes et autres liniments.

Alors oui, un caca un peu collant, surtout ceux du début, est un peu difficile à enlever avec uniquement de l’eau mais soyons honnêtes, tu n’as pas besoin de toute la panoplie que la maternité t’offre généreusement pour faire de la pub à la marque avec laquelle elle travaille. Soit tu peux d’abord nettoyer avec simplement un peu d’huile sur un coton puis « rincer » avec de l’eau tiède ou une eau nettoyante maison (la recette est ici si tu veux ;-)), soit tu peux te fabriquer ton liniment maison avec 50% d’eau de chaux pour 50% d’huile d’olive, de caméline ou d’amande et un peu de cire d’abeille pour stabiliser l’émulsion. Simple, efficace, économique et clean !

Et par la suite je suis restée uniquement à un mélange d’eau avec un tout petit peu d’eau  de fleur d’oranger pour lui nettoyer les fesses au quotidien.

Pour ce qui est de la crème en cas d’érythème c’est pareil, on te propose toujours des tonnes de crèmes différentes, avec des compo. pas toujours supers alors qu’un peu de beurre de karité fait des miracles ! Et pour les périodes de fesses vraiment abîmées (RGO, poussées dentaires) j’alterne avec une crème au miel de Manuka.

  • Le gel douche/shampoing

Les premières semaines voir les premiers mois de vie on devrait vraiment laisser la peau de nos bébés tranquille ! Le vernix qui la recouvre la protège et à vouloir les baigner trop rapidement voir les laver avec du savon on ne fait que fragiliser cette peau déjà tellement sensible. Beaucoup de parents attendent au moins un mois avant de baigner leur nouveau né. En jeune maman disciplinée j’ai donné le bain à mon crapaud dès le deuxième jour à la maternité pour qu’ils me montrent comment faire parce que j’avais un peu peur de rentrer sans l’avoir fait et de devoir me débrouiller une fois à la maison. Mais si j’ai un jour un autre enfant, je pense que j’attendrais effectivement aussi longtemps que possible avant le premier bain.

Ceci étant dit, si tu souhaites lui donner le bain plus tôt je ne te jetterai pas la pierre ;-), mais pas de savon ! Au moins les premières semaines. Ici j’ai utilisé pour la première fois un gel douche que l’on m’a offert, aux environs de ses 3 mois. Avant ça c’était bain à l’eau uniquement. Et aujourd’hui, j’utilise toujours le même gel douche alors qu’il fête ses 15 mois demain, c’est dire la quantité qu’on utilise ^^. A sa naissance on m’a offert 3 (!) gels douches ! Les compo. étant clean et les gels douches bio je vais surement les utiliser pour lui ou pour papa et moi. Mais après ça je vais passer au savon solide, saponifié à froid et surgras. Pour lui offrir les savons le plus doux possible pour sa peau et par la même occasion, utiliser un savon sans emballage, zéro déchet, économique et écologique.

  • La méga panoplie de biberons

Que tu fasses les choix d’allaiter ou non, saches que contrairement à ce que tu liras partout, non, tu n’as pas besoin d’avoir 10 biberons, 15 tétines, un stérilisateur, un chauffe biberon etc etc…

Ici j’ai allaité bébé bulle jusqu’à ses huit mois, pendant cette période j’ai donc utilisé zéro biberon, même si j’en avais quand-même, et déjà beaucoup trop puisque j’avais ceux que papa bulle avait gardé quand il avait eu son grand, celui que la sage femme m’a offert (en me déconseillant de l’utiliser pour éviter la confusion, logique quand tu nous tiens :-D), celui qui était offert avec le tire lait manuel que j’ai acheté vers le 7ème mois (si j’avais su alors que l’allaitement prendrai fin quelques semaines après je me serais abstenue…).

Et quand finalement bébé chat à commencé à manger solide et n’a plus voulu du sein j’ai acheté quatre biberons en verre, par ce que je ne voulais pas lui donner de plastique, avec forcément, les tétines compatibles.

Deux de ces biberons ont finalement terminés leur course explosés par terre (RIP), 3 des tétines on été subtilisées par les chats pendant qu’elles séchaient tranquillement au bord de l’évier, et un des biberon à tout simplement disparu… (S’il est resté chez quelqu’un, c’est le notre les gars ;-P). Et finalement on s’est rendu compte que deux biberons c’est amplement suffisant, il suffit de les laver au fur et à mesure ! Pendant que l’un sèche on utilise l’autre et vice versa, tout simplement.

Par contre j’ai quand-même fini par ressortir un des biberons en plastique qu’on nous avait offert parce que maintenant bébé bulle veut faire tout seul et avec le biberon en verre je n’étais pas sereine ^^, et en plus c’était lourd pour lui.

Pour ce qui est du stérilisateur, du chauffe-biberon, du séchoir  biberon sérieux ? et que sais-je encore. Je n’en ai jamais utilisé aucun ! Pour stériliser au début, de l’eau bouillante et le tour est joué, après plus besoin de stériliser. Pour chauffer, nous n’avons ni chauffe-biberon ni micro ondes, une bouilloire, on fait chauffer quelques secondes et on teste dans le pli du poignet. Tu verras on prend très vite l’habitude et on sait exactement combien de temps il faut laisser chauffer pour avoir la bonne température.

  • La baignoire de bébé

Les trois premiers mois de bébé bulle je l’ai baigné dans une baignoire spéciale que l’on nous avait prêtée. Hyper lourde, pas du tout adaptée à notre salle de bain, je me suis vite rendue compte que je mettais beaucoup plus d’eau dedans que si j’avais fait le « bain libre » au fond de notre baignoire et qu’en plus je devais me contorsionner pour maintenir bébé dedans alors qu’elle était posée au sol dans la salle de bain, sans parler du moment où il fallait la soulever pour la vider… Bref on a vite laissé tomber pour tester le dit « bain libre » et se rendre compte que c’était tellement mieux ! Fini les pleurs dans le bains, le mal de dos et les genoux en miettes. Bébé a commencé à adorer le bain et nous on a adoré le voir apprendre à se mouvoir mois après mois dans l’eau.

  • Le lit bébé

Alors ça, ça dépendra beaucoup du bébé et des parents en réalité.

Ici on a voulu à tout pris acheter le lit et la commode avant la naissance de bébé pour qu’il ai SA chambre toussa toussa… Mais en réalité il a dormi dans un berceau de cododo dans notre chambre jusqu’à 6 mois, puis sur un matelas dans notre chambre jusqu’à 1 an. Et aujourd’hui qu’il dort plus ou moins dans sa chambre, je rêve de le faire encore dormir sur un matelas car c’était beaucoup plus simple pour lui comme pour moi, mais papa ne veut pas en entendre parler parce que bon, on a acheté un lit, ce serait peut-être bien de s’en servir… Donc si c’était à refaire je crois que je n’achèterai pas de lit et que bébé aurait une chambre « Montessory » avec lit au sol…

Parlons maintenant des alternatives pour limiter l’impact écologique de notre tout petit

  • Les couches et les cotons/lingettes

Les anciens crierons au scandale en lisant ceci mais, un bébé représente à lui tout seul  des milliers de déchets : couches, cotons, lingettes, aliments non consommés… Et au jour d’aujourd’hui ces produits en version jetables censés nous faciliter la tâche n’ont plus vraiment la côte. La planète va mal et de plus en plus de parents reviennent aux versions lavables de ces objets. Couches lavables, cotons réutilisables, lingettes maison. A l’aire de la machine à laver, revenir « en arrière » ne nous paraît plus si compliqué.

Si tu me suis depuis un moment tu sais que j’ai testé les couches lavables (le billet est ici) et que ça n’a pas été une grande réussite… Mais étant passée par la location je me dis que le problème venait peut-être surtout de là (et d’un papa pas très chaud qui ne m’a pas vraiment encouragé à continuer ^^).

Par contre pour les cotons pour le change et les lingettes que j’utilise quand bébé c’est tout crotté en mangeant, je suis restée à la version lavable. Sauf pour le gros gros popo, j’ai toujours un ou deux cotons à porté de main pour dégrossir parce qu’avec les lavables je trouvais que j’avais tendance à lui irriter le derrière car j’y passais plus de temps et je devais plus « frotter ».

  • La poussette/ le moyen de portage (écharpe…)

Bébé ne va pas pouvoir partir se promener sur ses petites jambes avant un bon moment. Il va donc falloir le porter contre soit ou dans une poussette pendant quelques temps. Pour ça j’ai choisi de me procurer tout le nécessaire d’occasion et franchement c’est beaucoup moins cher, en plus pour les écharpes c’est mieux parce qu’elles sont moins « raides » et au moins, si ça ne convient pas j’ai moins mal au cœur de devoir les vendre/donner, que si je l’avais payé le prix fort.

  • Les jouets en bois/ d’occasion/ DIY

Bon là dans la réalité les gens aiment beaucoup trop offrir des jouets aux enfants et ils ne correspondent pas souvent à ton « idéal » du jouet parfait… Donc c’est difficile de ne pas avoir beaucoup trop de jouet, en plastique, neufs, qui font du bruits, pleins de couleurs  (surtout au début quand il ne faut pas trop de couleurs pour éviter la sur-stimulation, vala vala…) etc etc…

Mais pour la plupart les jouets de bébé bulle viennent de ses cousins et de son grand frère et finalement, ce qu’il préfère c’est jouer avec les jeux « de grands ». Rien de mieux que de sortir du placard une gourde, des casseroles, une cuillère et de jouer à manger comme un grand. Alors on lui laisse des casseroles pour lui, on lui fabrique de jeux maisons avec ce qu’on a sous la main et surtout on le laisse créer ses jeux lui-même par imitation et en faisant fonctionner son imagination.

 

En bref les véritables indispensables pour bébé se résument à peu :

  • Du lait soit en allaitant, soit avec un nombre raisonné de biberons ^^
  • De quoi l’habiller confortablement (pas besoin non plus de centaines de tenues, surtout les premiers mois, il va vivre en pyjama et toi aussi)
  • De quoi le porter, le déplacer : écharpe, poussette, siège auto
  • Un lit, cododo, berceau, nacelle, matelas, lit à barreaux, à toi de trouver ce qui te convient le mieux
  • De quoi le changer : couches (lavables ?), cotons, un ou deux produits nettoyants (maison c’est mieux) et du beurre de karité
  • Et quelques jouets mais encore, tu l’auras compris, on a déjà tout ce qu’il faut à la maison en y réfléchissant un peu 😉

 

Et toi alors quels sont les objets que tu n’as jamais utilisés pour bébé voir que tu regrettes d’avoir acheté ? Je suis sûre que j’en ai encore oublié pleins ^^

Et pour notre belle planète, as tu mis des actions en place pour réduire les déchets de bébé ?

Publié par Laisser un commentaire

Le miel, l’aliment aux mille vertus

Qui n’aime pas le miel ? (Oui bon moi… Mais chuuuut on va faire semblant le temps d’un article). Ce super aliment, aux pouvoirs magiques : anti-bactérien, apaisant, cicatrisant… mérite qu’on lui accorde une place toute particulière dans notre vie.

En effet, c’est un peu le couteau-suisse des bobos. Tu t’es coupé ? Un goutte de miel pour stopper le saignement et aider la cicatrisation.

Tu as mal à la gorge, la nausée ? Du miel de thym dans une infusion et hop c’est reparti !

Un début d’infection urinaire ? Tu ne te sens pas très en forme ? Dégaine le miel de bruyère !

Une petite couche de n’importe quel miel sur un bobo, une plaque d’eczéma, une petite brûlure, griffure de chat… Et bientôt ce ne sera plus qu’un vilain souvenir.

Mais le top du top du miel de compèt’ c’est le Miel de Manuka. Il existe en différente concentration et chacune a ses propres vertus (et son propre tarif qui fait un peu peur… Donc à ne pas mettre tous les matins dans son thé ^^), il peut soigner la plus vilaine plaie, mais aussi tout inconfort digestif, servir de désinfectant pour la vilaine coupure que tu t’es fait en marchant sur un coquillage, t’aider à soigner ta vilaine crève ou même à protéger une brûlure… Bref c’est le level supérieur du miel en gros.

Alors la prochaine fois que tu ouvriras ton placard et que tu verras ce pauvre pot de miel qui traîne depuis des mois voir des années et que tu te tâtes à jeter, réfléchis bien, il pourrait très bien t’être d’un grand secours en cas de panne de pansements ou de début de gastro fort sympathique 😉

Et toi le miel tu l’utilises pour quoi ?

Dis nous tout en commentaire 😉

Publié par Laisser un commentaire

Soigner ses cheveux avec le henné

Depuis très jeune j’ai fait subir des choses pas très cool à mes cheveux : coloration bien chimique, avec ammoniaque, décoloration…

Puis il y a quelques années j’ai commencé à réaliser que non seulement je massacre mes cheveux en faisant ça mais qu’en plus c’est aussi mauvais pour la planète.

Changer ma façon de m’occuper de mes cheveux a fait partie de mes premières remises en question quand j’ai commencé à me diriger vers une vie plus écologique. J’ai donc commencé par remplacer mes colorations chimiques et pleines d’ammoniaque par des colorations toujours un peu chimiques mais avec des compo un peu plus naturelles (tu sais les Olia et autres marques qui te vendent du rêve alors que bon… Enfin t’as compris). J’ai même essayé les colorations « semi-permanentes » vegan que j’ai commandé sur internet.

 

Puis je me suis penchée sur les colorations que l’on trouve en magasin bio. J’ai un peu tout essayé, les colorations d’oxydation mais censées être plus douces et écologiques, les colorations aux plantes tinctoriales…  Puis un jour, malgré la petite voix de ma maman dans ma tête qui me disait « non pas le henné, tu vas finir avec les cheveux verts », je me suis quand-même renseignée sur le henné et j’ai découvert que non, si tu prends un henné pur, pas un henné mélangé avec des sels minéraux entre autres choses, tu ne finiras pas, avec les cheveux verts !

Alors je me suis lancée. En me disant que de toute façon, comme avec les colorations aux plantes tinctoriales toutes prêtes ça ne donnerai pas grand chose mais qu’au pire ça me ferait un semblant de soin et…

Révélation ! Des cheveux tout doux, gainés, revitalisés et un roux flamboyant, exactement celui que je voulais !!

 

Depuis, sauf si je vais chez le coiffeur, je viens d’ailleurs de découvrir un coiffeur Bio qui utilise des couleurs naturelles voir des hennés je suis tellement heureuse ! Ou que je cède à la tentations d’une coloration semi permanente (pas bien je sais mais de temps en temps je cède à la folie d’une couleur un peu plus flash voir carrément folle et avec le henné c’est un peu moins évident… Et là au mois, je sais que ça va partir après quelque shampoing si je fais l’erreur du siècle). Donc, sauf là, je n’utilise plus que du henné.

Mais le henné je l’utilise aussi en dehors des colorations, le henné « neutre » est en effet un super soin qui ne colore pas, et crois moi, après la grossesse mes pauvres cheveux en ont bien besoin…

Si tu veux en savoir plus sur le henné, j’avais fait un post sur Facebook , n’hésites pas à aller jeter un œil.

Publié par

La fécule, cette alliée précieuse

Hey salut !


Tu sais quoi ? Aujourd’hui j’avais envie de te parler un peu de la fécule.

Si tu me suis sur Facebook ne t’inquiètes pas, tu ne vois pas double, je reprends une publication de l’automne dernier 😋.

La fécule donc, mais si tu sais celle qu’on utilise quand on a fait une sauce un peu trop liquide, celle de maïs, de pomme de terre

flour-1581967_1920

Est-ce que tu savais qu’on peut aussi l’utiliser dans la salle de bain ?

Si si je te jure, sans rire !
On peut par exemple l’utiliser comme shampoing sec. Un matin, tu te lèves, tu as les cheveux gras, pas le temps ou juste pas l’envie de faire un shampoing ? Hop une petite cuillère à soupe de fécule sur le cuir chevelu, on masse, on laisse reposer et plus qu’à brosser pour des cheveux tout propres ! Si tu as les cheveux très foncé, n’hésites pas à ajouter un peu de cacao, ça t’évitera de finir avec des traces blanches dans la crinière.


Mais la fécule c’est aussi un puissant anti-transpirant, d’où son utilisation dans ma recette de déodorant ici, elle a en effet la faculté « d’aspirer » les liquides, (c’est comme ça qu’elle sauve tes sauces par magie d’ailleurs) et ça s’applique aussi à la transpiration.

Elle a aussi des supers pouvoirs en maquillage : elle s’utilise comme support pour les poudres de maquillages (fards, poudre libres), a un effet matifiant, améliore l’adhérence… Et enfin elle atténue l’effet gras des baumes maison !


Bref la fécule est définitivement un indispensable, à toujours avoir dans son placard.

Tu savais toi qu’on peut faire autant de choses avec la fécule ?

 

Publié par Laisser un commentaire

Mon péché mignon pas du tout écolofriendly…

Salut, salut,

Aujourd’hui je voulais te faire un aveu…

Même quand on essaie d’être zéro déchet, même quand on mène une vie aussi écologique que possible on a des faiblesses et surtout, on a des péchés mignons qu’on a essayé d’arrêter, pour de vrai ! Promis ! Mais rien à faire ils nous rattrapent tout le temps…

Moi par exemple c’est le vernis à ongles, autant je ne me maquille que très exceptionnellement (pour Noël et nouvel An, c’est quasiment tout) mais alors le vernis… Je ne peux pas m’en passer… J’ai essayé plein de fois, parfois je m’y tiens quelques semaines… Ah si ! J’ai réussi à résister tout le temps de ma grossesse, je sais pas j’avais l’impression que j’allais empoisonner mon bébé (il se passe des trucs bizarre dans la tête d’une femme enceinte). Continuer la lecture de Mon péché mignon pas du tout écolofriendly…

Publié par Laisser un commentaire

Geev, l’appli de don qui encourage la réutilisation

Salut, salut,

La semaine dernière dans mon billet sur les vêtements, je t’ai parlé des applis qui permettent de donner une seconde vie à tes objets. Et dans la liste j’ai cité Geev.

Mais connais-tu Geev ? C’est une application un peu différente des autres. Les autres que l’on connait (Vinted, Le bon coin ou que sais-je encore) sont des plateformes de vente, alors que Geev est une plateforme … de don ! Continuer la lecture de Geev, l’appli de don qui encourage la réutilisation

Publié par Laisser un commentaire

S’habiller (plus) écologiquement

Hey hey salut !

Aujourd’hui j’avais envie de te parler de vêtements.
Savais-tu que la production, les transports, l’emballage, l’envoi … Des vêtements font parties des plus grosses dépenses en carbone qui soient ?

Alors s’habiller ça veut dire polluer ? Continuer la lecture de S’habiller (plus) écologiquement

Publié par Laisser un commentaire

La conservation des cosmétiques

Coucou les écopains !

Je suis de retour aujourd’hui pour refaire le point sur un sujet très important. Il s’agit d’un repost de mon billet sur facebook donc si tu me suis sur Facebook, pas de panique, tu ne vois pas double 😄.

Je voulais donc te parler d’un indispensable à maîtriser quand on commence à faire ses cosmétiques DIY : la conservation.

Eh oui parce que faire ses produits maison c’est bien, mais pouvoir les garder plus de 24h c’est mieux non ?

En réalité conserver ses cosmétiques c’est tout simple, il y a juste deux petites choses à savoir.

La première c’est que l’on utilise pas le même produit pour une préparation aqueuse (à base d’eau) et une préparation huileuse (à base d’huile).

Et la deuxième c’est donc les produits à utiliser.
Pour une préparation aqueuse on utilisera de l’extrait de pépins de pamplemousse. Quelques gouttes dans votre préparation suffiront à la conserver plusieurs semaines à plusieurs mois.

Pour une préparation huileuse on utilise la vitamine E, soit sous forme de gouttes, de capsules à percer ou encore via l’ajout d’huile de germe de blé qui en contient énormément.

Et là tu te dis, euh ok c’est bien beau tout ça mais si je fais un produit qui contient de l’aloe vera et une huile, on est sur une émulsion eau/huile… Elle est gentille la dame mais je mets quoi moi du coup ?
Et bien tu mets les deux ! Tout simplement.
Quelques gouttes de chaque et hop un produit qui restent tout beau tout propre (bien qu’il puisse noircir un peu avec l’aloe vera mais on y reviendra une autre fois ^^).

Tu savais tout ça ? Tu penses bien à tes conservateurs quand tu fais tes produits à la maison ?


pub

Publié par 2 commentaires

La crème à récurer qui déchire

Hey coucou,

Aujourd’hui je voulais te partager la recette de la crème à récurer  de @c.lairdutemps .

À la base j’adore déjà laver les éviers et la baignoire (oui je sais j’ai des kiffes un peu étranges 😅) mais alors là ! C’est juste un pur bonheur tellement c’est facile et efficace !

78352390_458657811696639_4912139510726262784_o

Pour la recette il faut donc :
– 4 CàS de savon noir
– 2 CàS d’argile verte ou blanche
– 4 CàS de bicarbonate

On mélange bien, on frotte et on rince ! C’est tout !! Et franchement ça marche du tonnerre.

78941054_458657855029968_7648998602810851328_o

Si tu veux l’essayer tu peux la retrouver lors d’un atelier en Rhône-Alpes en te rendant ici

A très bientôt 😉