Publié par Laisser un commentaire

Soigner ses cheveux avec le henné

Depuis très jeune j’ai fait subir des choses pas très cool à mes cheveux : coloration bien chimique, avec ammoniaque, décoloration…

Puis il y a quelques années j’ai commencé à réaliser que non seulement je massacre mes cheveux en faisant ça mais qu’en plus c’est aussi mauvais pour la planète.

Changer ma façon de m’occuper de mes cheveux a fait partie de mes premières remises en question quand j’ai commencé à me diriger vers une vie plus écologique. J’ai donc commencé par remplacer mes colorations chimiques et pleines d’ammoniaque par des colorations toujours un peu chimiques mais avec des compo un peu plus naturelles (tu sais les Olia et autres marques qui te vendent du rêve alors que bon… Enfin t’as compris). J’ai même essayé les colorations « semi-permanentes » vegan que j’ai commandé sur internet.

 

Puis je me suis penchée sur les colorations que l’on trouve en magasin bio. J’ai un peu tout essayé, les colorations d’oxydation mais censées être plus douces et écologiques, les colorations aux plantes tinctoriales…  Puis un jour, malgré la petite voix de ma maman dans ma tête qui me disait « non pas le henné, tu vas finir avec les cheveux verts », je me suis quand-même renseignée sur le henné et j’ai découvert que non, si tu prends un henné pur, pas un henné mélangé avec des sels minéraux entre autres choses, tu ne finiras pas, avec les cheveux verts !

Alors je me suis lancée. En me disant que de toute façon, comme avec les colorations aux plantes tinctoriales toutes prêtes ça ne donnerai pas grand chose mais qu’au pire ça me ferait un semblant de soin et…

Révélation ! Des cheveux tout doux, gainés, revitalisés et un roux flamboyant, exactement celui que je voulais !!

 

Depuis, sauf si je vais chez le coiffeur, je viens d’ailleurs de découvrir un coiffeur Bio qui utilise des couleurs naturelles voir des hennés je suis tellement heureuse ! Ou que je cède à la tentations d’une coloration semi permanente (pas bien je sais mais de temps en temps je cède à la folie d’une couleur un peu plus flash voir carrément folle et avec le henné c’est un peu moins évident… Et là au mois, je sais que ça va partir après quelque shampoing si je fais l’erreur du siècle). Donc, sauf là, je n’utilise plus que du henné.

Mais le henné je l’utilise aussi en dehors des colorations, le henné « neutre » est en effet un super soin qui ne colore pas, et crois moi, après la grossesse mes pauvres cheveux en ont bien besoin…

Si tu veux en savoir plus sur le henné, j’avais fait un post sur Facebook , n’hésites pas à aller jeter un œil.

Publié par Laisser un commentaire

Mon péché mignon pas du tout écolofriendly…

Salut, salut,

Aujourd’hui je voulais te faire un aveu…

Même quand on essaie d’être zéro déchet, même quand on mène une vie aussi écologique que possible on a des faiblesses et surtout, on a des péchés mignons qu’on a essayé d’arrêter, pour de vrai ! Promis ! Mais rien à faire ils nous rattrapent tout le temps…

Moi par exemple c’est le vernis à ongles, autant je ne me maquille que très exceptionnellement (pour Noël et nouvel An, c’est quasiment tout) mais alors le vernis… Je ne peux pas m’en passer… J’ai essayé plein de fois, parfois je m’y tiens quelques semaines… Ah si ! J’ai réussi à résister tout le temps de ma grossesse, je sais pas j’avais l’impression que j’allais empoisonner mon bébé (il se passe des trucs bizarre dans la tête d’une femme enceinte). Continuer la lecture de Mon péché mignon pas du tout écolofriendly…

Publié par Laisser un commentaire

La conservation des cosmétiques

Coucou les écopains !

Je suis de retour aujourd’hui pour refaire le point sur un sujet très important. Il s’agit d’un repost de mon billet sur facebook donc si tu me suis sur Facebook, pas de panique, tu ne vois pas double 😄.

Je voulais donc te parler d’un indispensable à maîtriser quand on commence à faire ses cosmétiques DIY : la conservation.

Eh oui parce que faire ses produits maison c’est bien, mais pouvoir les garder plus de 24h c’est mieux non ?

En réalité conserver ses cosmétiques c’est tout simple, il y a juste deux petites choses à savoir.

La première c’est que l’on utilise pas le même produit pour une préparation aqueuse (à base d’eau) et une préparation huileuse (à base d’huile).

Et la deuxième c’est donc les produits à utiliser.
Pour une préparation aqueuse on utilisera de l’extrait de pépins de pamplemousse. Quelques gouttes dans votre préparation suffiront à la conserver plusieurs semaines à plusieurs mois.

Pour une préparation huileuse on utilise la vitamine E, soit sous forme de gouttes, de capsules à percer ou encore via l’ajout d’huile de germe de blé qui en contient énormément.

Et là tu te dis, euh ok c’est bien beau tout ça mais si je fais un produit qui contient de l’aloe vera et une huile, on est sur une émulsion eau/huile… Elle est gentille la dame mais je mets quoi moi du coup ?
Et bien tu mets les deux ! Tout simplement.
Quelques gouttes de chaque et hop un produit qui restent tout beau tout propre (bien qu’il puisse noircir un peu avec l’aloe vera mais on y reviendra une autre fois ^^).

Tu savais tout ça ? Tu penses bien à tes conservateurs quand tu fais tes produits à la maison ?


pub